- Project Runeberg -  L'instruction publique dans les états du nord: Suède, Norwége, Danemark /
284

(1876) [MARC] Author: Célestin Hippeau
Table of Contents / Innehåll | << Previous | Next >>
  Project Runeberg | Like | Catalog | Recent Changes | Donate | Comments? |   

Full resolution (JPEG) - On this page / på denna sida - Danemark - 3. Enseignement supérieur - X. Résultats de l'enseignement supérieur

scanned image

<< prev. page << föreg. sida <<     >> nästa sida >> next page >>


Below is the raw OCR text from the above scanned image. Do you see an error? Proofread the page now!
Här nedan syns maskintolkade texten från faksimilbilden ovan. Ser du något fel? Korrekturläs sidan nu!

This page has been proofread at least once. (diff) (history)
Denna sida har korrekturlästs minst en gång. (skillnad) (historik)

voir, par exemple, que celle d’Upsal compte 74
professeurs pour les cours scientifiques et littéraires.
Sur ce nombre, 37 se partagent l’enseignement qui,
dans nos facultés des lettres, est donné par cinq ou
six professeurs. On peut apprendre à Upsal, outre
les langues classiques, la philosophie, la littérature
et l’histoire, presque toutes les langues modernes
et les langues orientales. Nous avons grandement
lieu de nous étonner de voir enseigner à Upsal,
non-seulement la littérature provençale du moyen âge,
— il n’y a pas une université allemande où elle ne
fasse l’objet d’un cours, — mais la littérature
provençale actuelle, celle à laquelle les Félibres
contemporains ont donné naissance[1].

Ce qui distingue les professeurs des universités
scandinaves de ceux des facultés françaises, c’est
que ce sont de véritables étudiants qu’ils réunissent
autour de leurs chaires; ce sont des jeunes gens qui
cultivent la science pure et qui travaillent sous la
direction de leurs maîtres. Les cours sont donc de
véritables leçons, ayant une grande analogie avec
ceux que suivent aujourd’hui à Paris les élèves de
l’École pratique des hautes études, l’une des plus
heureuses créations de M. Duruy. «Dans cette école,


[1] Le professeur Hagberg, à la suite d’un long séjour dans la
vallée du Rhône, a publié en Suédois un fort intéressant ouvrage
sur la résurrection de la littérature provençale et expliqué à ses
auditeurs le deuxième chant de Mireille (Cogordan).

<< prev. page << föreg. sida <<     >> nästa sida >> next page >>


Project Runeberg, Mon Dec 12 07:09:43 2016 (aronsson) (download) << Previous Next >>
http://runeberg.org/instnord/0330.html

Valid HTML 4.0! All our files are DRM-free