- Project Runeberg -  La Norvège littéraire /
5

(1868) [MARC] Author: Paul Botten-Hansen - Tema: Norwegian Literature
Table of Contents / Innehåll | << Previous | Next >>
  Project Runeberg | Catalog | Recent Changes | Donate | Comments? |   

Full resolution (JPEG) - On this page / på denna sida - Introduction

scanned image

<< prev. page << föreg. sida <<     >> nästa sida >> next page >>


Below is the raw OCR text from the above scanned image. Do you see an error? Proofread the page now!
Här nedan syns maskintolkade texten från faksimilbilden ovan. Ser du något fel? Korrekturläs sidan nu!

This page has been proofread at least once. (diff) (history)
Denna sida har korrekturlästs minst en gång. (skillnad) (historik)

vie intellectuelle et politique du peuple, il devint bientôt le
poète fêté de la liberté et du patriotisme. Cette nature
sans art d’où jaillissaient ses poèmes lyriques, ranima et
entraîna instinctivement le peuple, quand même il arrivait
que le défaut de clarté de la pensée et l’extravagance de la
forme éloignaient de lui les lecteurs instruits.

Welhaven, au contraire, doué d’une grande finesse de
goût, d’une sagacité critique extraordinaire et d’un coup
d’oeil sûr pour l’élégance du style, formait en tout le
contraste de Wergeland. Quoique plus âgé d’un an, ce ne fut
qu’après que ce dernier eut déjà publié plusieurs grands
ouvrages, qu’il fit son début dans la littérature, non comme
poète, mais comme écrivain critique et polémique, comme
le champion et le bouclier du bon goût. Son premier
ouvrage fut un examen critique de la poésie de Wergeland,
dont il châtiait sans pitié le mauvais goût et le défaut de
maturité. Parat ensuite un poème polémique „Le crépuscule
de la Norvège“, ou il fit siffler le fouet impitoyable de la
satire sur les idées exclusivement et étroitement norvégiennes,
provoquées par l’action et les poésies de Wergeland, et où il
persiffla amèremeut la vanité nationale et l’emphase et la
redondance patriotiques. L’irritation de la foule et les nombreux
pamphlets publiés contre l’auteur ne témoignèrent que
trop combien sa satire avait été mordante. Comme un
orage purifiant ce poème dissipa les vapeurs nauséabondes
dont l’atmosphère était grosse sous le double rapport
social et littéraire. Au milieu de cette guerre en vers et
en prose, Welhaven, avec son esprit conservatif, eut pour
but principal de protéger le bon goût et l’observation des
lois générales de l’esthétique. Comme une condition sine
qua non
des progrès de la littérature norvégienne, il posa
sa continuité avec la littérature commune et ses traditions

<< prev. page << föreg. sida <<     >> nästa sida >> next page >>


Project Runeberg, Sun Dec 10 21:13:27 2023 (aronsson) (diff) (history) (download) << Previous Next >>
https://runeberg.org/norvlitt/0025.html

Valid HTML 4.0! All our files are DRM-free